Savoir acheter un véhicule d'occasion sans se faire piéger

Conseils pratiques pour éviter de passer à coté de défauts rédhibitoires

L’examen du véhicule 1) Examen intérieur et extérieur visuel Pare-brise: Il ne doit présenter aucun impact et aucune micros fêlure.
Dessous Moteur: Faites attention aux éventuelles fuites et sur les côtés du bloc moteur.
Carrosserie: L’habitacle et la carrosserie ne doivent présenter aucun signe de corrosion. Soyez vigilant aux parties repeintes synonyme d’accidents.
Pneumatiques: Les pneus du véhicule, même d’occasion, ne doivent pas montrer des signes d’usure prématurée. Attention également aux problèmes de parallélisme et/ou aux amortisseurs usés.
Des chocs sur les enjoliveurs signifient probablement une utilisation citadine du véhicule.

2) Organes moteur à contrôler Portière: Les portes et vitres doivent être faciles à ouvrir et à fermer, le verrouillage centralisé doit fonctionner.
Direction: La direction assistée doit être souple, non difficile à manœuvrer et ne doit pas émettre de grincements. Sur route, et avec la vitesse, elle doit se durcir.
Pot d’échappement et catalyseur: Un petit coup d’accélérateur (nous avons dit petit) doit vous permettre de contrôler l’attache du pot les vibrations et son niveau de bruit (bruit de crécelle). Moteur en marche, bouchez le pot avec chiffon, si vous remarquez une sortie d’air, le pot est vraisemblablement percé.
Frein: Sur route, testez les freins progressivement. La voiture ne doit pas dévier et doit rester contrôlable. Si la voiture est équipée d’un ABS, en cas de freinage brutal, la pédale doit « brouter » ou «vibrer».
Embrayage: Moteur tournant, passez la deuxième vitesse, mettez le frein à main et démarrer le véhicule. Si tout est normal, la voiture doit caler. En montée, la voiture doit continuer à prendre de la vitesse. Si le véhicule accélère peu ou mal, l’embrayage montre des signes de fatigue.
Boîte de vitesse: La boite doit être souple, les vitesses doivent passer sans difficulté.
Sous le capot: Pensez à vérifier que le bouchon d’huile ne présente aucune « mayonnaise » c’est-à-dire un mélange d’huile et d’eau créant une émulsion (joint de culasse déficient). Si vous avez l’âme d’un mécanicien, (vous pouvez aussi demander au vendeur) sortez le filtre à air. Vous vérifierez qu’il n’y a aucune remontée d’huile sur et dans le cache filtre.
Climatisation: Moteur allumé, mettez la clim en route et vérifiez, sous le véhicule, la présence (normale) d’un léger écoulement d’eau.

3) L'achat du véhicule A exiger: Les informations sur l’origine du véhicule (correspondance entre frappage à froid et la carte grise) ; les derniers contrôles techniques ; la facture d’achat ; le carnet d’entretien ainsi que les éventuelles factures de réparations).
A privilégier: Achetez votre véhicule chez un concessionnaire, un agent de marque ou MRA (mécanicien réparateur agréée par la chambre syndicale des réparateurs automobile). Orientez-vous vers les vendeurs ayant un atelier de Service Après Vente. Cela vous assure le suivi et l’entretien futur de votre véhicule.
A éviter: Autant que faire se peut, les dépôts ventes, les marchands de véhicule sans SAV et les ventes sur internet entre particuliers et les achats à l’étranger.

Pour tout problème, s’adresser aux permanences de l’UFC QC 71 où vous pouvez présenter votre litige ou consulter la documentation suivante:
HORS SERIE ARGENT N°132 - OCTOBRE 2013
- Automobile: Roulez bien assurés
- Comparatif Tarif

Site réalisé et suivi par: Le média des villages - Reproduction et copie réservées